Article

Quand les chefs s'organisent pour préparer Noël comme au restaurant

La Réponse

On a le sentiment que rien ne peut les arrêter, pas même un confinement à rallonge et une réouverture encore et toujours repoussée. Pour ne pas gâcher le plaisir de fins gourmets, les acteurs du monde de la restauration et de la gastronomie s’unissent pour proposer des menus de fêtes de fin d'année à emporter.

Il est l’un des premiers à s’être organisé pour proposer des menus adaptés aux fêtes confinées, Eric Fréchon, le chef du restaurant de l’hôtel Bristol à Paris qui est aussi à la tête de la brasserie Lazare. Tartare de daurade, saumon confit, fricassée de pintadeau cuisiné aux châtaignes, oignons et lard fumé, purée de céleri-rave, brie et millefeuille à la vanille (pour 95 euros hors boissons), il n’est pas le seul à proposer des délices à emporter.

Des fêtes confinées mais sublimées
À Megève, le Chef Emmanuel Renaut a puisé l’inspiration dans son environnement pour faire découvrir le terroir montagnard allié au savoir-faire du Chef trois étoiles au Guide Michelin. Il a également transformé son bistrot montagnard, le Flocons Village, en épicerie fine où l’on vient acheter des cadeaux de dernière minute et de quoi garnir sa table. Des produits issus de la région, d’artisans locaux et d’amis du Chef comme les belles confitures de Christine Ferber, les fruits et légumes de Monsieur Viguet d’Ugine ou les fromages des montagnes. Au menu des fêtes : Cœur de Saumon fumé, Houmous truffe, Foie gras de canard, Croque Truffe Beaufort, Salmi de volaille fermière aux champignons sauvages et truffe noire et ses pommes de terre fumées truffées pour Noël. Entre autres tartares de Saint-Jacques aux agrumes, huîtres en gelée de cresson, risotto de Cardon à la truffe, rouelle de Homard, sauce Champagne pour le Nouvel an (100 euros hors boisson).

La gastronomie en livraison
La cheffe Hélène Darroze fait le pari de la livraison dans toute la France. Tous les plats sont conditionnés dans d'élégants emballages que vous pouvez sans complexe poser directement sur votre table. Une note explicative détaillée accompagnée d’explications précises servira de guide. Menu de fête autour de la truffe noire (160 euros) avec terrine de foie gras de canard, quenelle de noix de coquille Saint-Jacque, pithiviers de Top Chef au chevreuil, coing et truffe noire, double Coulommiers, crémeux au chocolat et crème à la vanille fumée de Tahiti. Un régal plus abordable avec le menu gourmand (75 euros) composé d’une terrine de foie gras, gravlax de coeur de saumon, pintade jaune chaponnée, briochée sous la peau et sa purée de pomme de terre, vacherin aux fruits exotiques, crème à la noix de coco.

Pour tous les goûts
Fraîchement ouverte au 22, rue de Fourcroy par Stéphanie Le Quellec, la boutique – épicerie et pâtisserie MAM présente ses plats et menus de fêtes pour Noël et le Nouvel An : Saint-Jacques à cru marinée dans leur coquille au citron caviar ; fricassée de homard bleu aux petits légumes, bisque crémeuse au citron vert et épices douces ; dos de biche rôti, volaille contisée à la truffe ou encore les délicieuses bûches de Noël.
Juan Arbelaez qui apporte sa touche latino-américaine aux traditionnels repas de fêtes français (80 euros sans alcool, 120 euros avec une bouteille de champagne Genet), le restaurant Paul Bocuse qui propose une carte de mets emblématiques à emporter, la Maison Vérot qui présente une terrine d’exception pour Noël ou encore l’emblématique canard maturé de La Tour d’Argent sur votre table de fêtes, tout est possible cette année ou presque...

Même si les menus font tous saliver, ils n’en sont pas moins frustrants pour les chefs de concevoir des repas sans profiter du contact humain et des émotions des fêtes. Malgré tout, le secteur prouve une fois de plus qu’il sait rebondir et être inventif.